/* Setting : h2_headings */ h2 { font-family : 'Devonshire'!important; }
Searching
Please wait

Welcome to Los Angeles !

Publié le:
 6 juin 2016

Les États-Unis. Ça y est, nous y sommes.

De nouveau en fait, puisque ce n’est pas notre premier voyage par ici.  Ayant passé pour ma part un an sur le sol américain il y a de ça quelques années, ce sont de belles retrouvailles.

On l’a attendue avec tellement d’impatience cette arrivée !

Car ce sont les USA qui sont à la base de notre envie de voyage et de tour du monde finalement. C’est à partir de cela que tout s’est construit et a pris du sens.

USA4

C’est pourtant le dernier pays sur la liste de cette année de folie sur les routes mais une excitation sans pareille nous anime.

Vous l’aurez remarqué, le premier article « made in USA » s’est un peu fait attendre mais absorbés par toutes ces belles choses à voir, on s’est un peu fait dépasser par le temps, je dois l’avouer.

La durée totale de notre road trip est de 1 mois et demi et nous avons commencé notre périple en Californie.

Route 1-5

Voiture de location récupérée, en route pour Los Angeles.

Et c’est là que nous vous emmenons aujourd’hui !

La ville s’étend très largement et on pourrait plus la considérer comme un assemblage de petites villes plutôt qu’un ensemble homogène et logique.

Ici, tous les points d’intérêts sont particulièrement espacés les uns des autres et contrairement aux grandes villes habituelles, ils ne se concentrent donc pas dans le centre-ville ou alentours proches.

USA3

Du coup, les distances à parcourir d’un point à l’autre peuvent être longues. Surtout que les autoroutes sont super encombrées, on a passé pas mal de temps dans les bouchons.

Mais bon, ça aussi ça fait partie du voyage hein. Il faut simplement penser à rajouter le temps de bouchons pour la préparation de l’itinéraire du jour quoi.

L.A et ses environs en quelques visites :

Los Angeles côté plages

Santa Monica, Malibu, Venice, des plages s’étendant à perte de vue…

USA2

Ici, c’est comme si on s’imprégnait de ce sentiment réconfortant que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Malibu :

Et là, vous pensez directement à « Alerte à Malibu » et ce bon vieux Mitch courant sur la plage, non ? Bon moi oui en tous cas : )

Malibu, au Nord-Ouest de Santa Monica, c’est avant tout résidentiel. Pour rejoindre la ville, longeant le pacifique, on découvre des villas en bord de mer ou nichées sur les collines.

On s’émerveille chaque kilomètre un peu plus de tout ce luxe et de ces remarquables habitations.

Et là ça commence fort, on réalise où l’on est et bref tout ça fait rêver.

Malibu c’est aussi des splendeurs naturelles avec son paysage et ses plages (on en compte une quinzaine qui sont publiques).

Plusieurs d’entre elles sont littéralement envahies par les surfeurs qui considèrent l’endroit comme un des meilleurs spots aux États-Unis.

Santa Monica :

Santa Monica est surtout connue pour sa plage et sa fameuse jetée : « le Santa Monica Pier ».

Cette jetée est facilement repérable grâce à sa mythique grande roue ! Elle fait d’ailleurs partie d’un minuscule parc d’attractions : le « Pacific Park ».

La jetée regroupe de nombreux bouis-bouis de souvenirs, de restaurants et de casse-croute. Il y a aussi plusieurs personnes qui chantent, qui font le show pour recevoir quelques dollars.

Le moins que l’on puisse dire c’est que le coin est touristique (donc assez bondé) et très animé.

Venice :

A environ 7 kms de Santa Monica, on entre dans un autre monde dès qu’on arrive sur « Venice ».

Aménagée en bordure de la plage de « Venice Beach », cette promenade piétonnière constitue un spectacle en soi. En effet, elle offre un défilé de bizarreries en tous genres. De gens bizarres surtout en fait. Ou atypiques dirons-nous.

C’est un peu comme au carnaval dans un lieu toujours en effervescence.

Nous avons aussi tristement constaté que pas mal de SDF se sont repliés dans ce coin de la ville.

Le long de la promenade s’entassent de nombreux kiosques et boutiques de rue. Tout y est évidemment hors de prix pour une qualité médiocre.

Au sein de la promenade se trouve également « Muscle Beach », où des culturistes se donnent continuellement en spectacle, ils veulent se montrer.

On retrouve aussi par exemple des parcs de skate et les fameux murs de graffitis (« Venice art walls ») où les artistes se succèdent et où la peinture n’a finalement pas le temps de sécher.

C’est le seul endroit où ils peuvent se défouler car il est légal de tagguer ces murs qui sont faits pour cela.

venice5

Santa Barbara :

Le centre-ville propret et mignon en jette.

On se sent d’humeur à se balader par là car la ville est élégante et chic.

Tout est fait pour que l’ambiance soit détendue et intimiste : petites boutiques et coffee shops, une belle architecture…

On comprend rapidement pourquoi la ville abrite la plus haute concentration de très hauts revenus des États-Unis après New York, Seattle et Miami !

Et puis Santa Barbara c’est aussi un beau mélange de mer et de montagnes.

Los Angeles côté cinéma et « american dream »

Hollywood :

Ah la magie du cinéma, les strass et les paillettes…

Hollywood est aussi devenu le plus grand centre de production du monde pour la musique et les émissions de télévision.

Pourtant aujourd’hui Hollywood n’est plus qu’une façade/une vitrine car ce que l’on peut y voir actuellement diffère de ce qu’on y trouvait à son époque glorieuse.

En réalité maintenant, tous les grands studios (sauf Paramount) ont déménagé plus au nord, de l’autre côté des collines Hollywood dans la vallée de San Fernando, pour se doter d’installations plus spacieuses.

Et la plupart des vedettes ont, quant à elles, élu domicile dans des secteurs résidentiels plus à l’ouest, notamment à Beverly Hills, pour n’en citer qu’un. 

Cela dit, il faut absolument y faire un tour !

Et notamment sur le « Hollywood Boulevard » où les principaux attraits sont regroupés sur une section d’environ 1,5 kms du boulevard.

 Il y a évidemment sur ce dernier le « Walk of Fame » où des vedettes du cinéma, de la télévision, de la musique etc. ont été immortalisées par des étoiles sur le trottoir depuis 1960. Et de nouvelles apparaissent chaque année.

Si on a le temps, on peut chercher celles qui nous font le plus rêver mais il y en a plus de 2000…

Il s’y trouve également le « Dolby Theatre », la maison de la cérémonie des oscars.

Hollywood6

Mais voici d’autres curiosités du boulevard qui contribuent à la magie de l’endroit 

Hollywood1

Le « Hollywood sign »

Encore un élément de la ville de Los Angeles qui est on ne peut plus mythique !

Il est possible de le voir de Hollywood Boulevard (entre autres).

De notre côté, nous sommes montés dans le centre commercial « Hollywood & Highland Center », à l’angle de Hollywood Bvd et Highland Avenue.

Il est parfaitement orienté vers la colline, bon peut-être un peu loin cela-dit, mais on a une belle vue quand même sur le panneau.

Beverly Hills :

Beverly Hills est une des municipalités les plus riches au monde.

Au nord de Beverly Hills, on arrive dans les quartiers les plus selects avec notamment celui de « Bel Air » et celui de « Holmby hills ». Le tout forme ce que l’on appelle le « triangle d’or ».

Dans le quartier de « Bel Air » par exemple, il n’y a aucun trottoir le long des rues afin de décourager les passants, et les résidences multifamiliales sont interdites…. Tout un concept.

Au centre du triangle, se trouve la chic avenue « Rodéo Drive » : une des rues commerciales les plus exclusives de la planète.

C’est bien simple, c’est là où sont toutes les boutiques de luxe. Et surtout, il n’y a QUE des boutiques de luxe.

L’observatoire Griffith :

Situé dans le parc du même nom à 300 mètres d’altitude, il s’agit avant tout d’un observatoire astronomique regroupant expositions scientifiques et un planétarium.

Mais nous, on s’y est rendus pour la vue à couper le souffle qu’il offre de tout là-haut.

Constitué de petites terrasses extérieures, on peut y admirer le centre-ville, les montagnes de Santa Monica et même l’enseigne Hollywood.

En fin de journée, nous y avons assisté à un magnifique coucher de soleil mais il peut être intéressant de monter la nuit tombée ou de rester après le coucher de soleil car on voit alors apparaitre les milliards de points lumineux représentant la ville qui semble s’étirer sans fin (c’est presque le cas remarquez).

observatoire3

L’autre super bon point c’est que le parking est gratuit ainsi que l’accès aux terrasses pour la vue.

Pour accéder à l’intérieur des dômes par contre, pour l’aspect plus scientifique du lieu, il faut sans doute payer.

Ceci n’est qu’un aperçu de la ville et il y a tellement d’autres choses à y faire !

Comme par exemple visiter les bien connus studios de « Warner Bross », « Paramount Pictures », « Universal studios »…

Mais aussi faire un tour au parc Disneyland. Il fait partie d’un complexe qui abrite aussi un autre parc, le « Disney California adventure ».

Le village Disney, pourvu de restaurants et de boutiques est gratuit d’accès par contre.

Cependant, il est assez petit et on fait vite le tour. Mais les sculptures entièrement réalisées en lego au niveau de la boutique du même nom, valent le coup d’œil.

Pour finir, Los Angeles compte également un nombre juste incroyable de musées ! Avis aux amateurs : )

Puis il a été temps de partir vers de nouveaux horizons…

Après quelques jours bien remplis, des étoiles plein les yeux et afin de rejoindre San Francisco notre deuxième étape, nous avons emprunté la bien connue route numéro 1 (censée être une des plus belles routes des USA) !

Elle s’étend sur 883 kms, en partant à environ 88 kms au Sud de Los Angeles et remontant à 300 kms au-dessus de San Francisco.

Certaines personnes conseillent de la faire en plusieurs jours afin de profiter des différents points de vue et de prendre son temps sur la route. Et puis c’est vrai qu’avec les bouchons qu’on rencontre, il vaut mieux prévoir assez large.

Pour notre part, nous en avons emprunté un morceau de la route numéro 1 et en partant à environ 7h30 de L.A, nous sommes arrivés à destination sur SF à 23h30… Et oui vive les bouchons !

Et ce qui est fou c’est que près d’une grosse ville ou non, on s’est vite rendus compte en Californie que la circulation peut être très difficile et rarement fluide.

USA1

Plusieurs raisons à cela selon moi : il y beaucoup (trop) de véhicules de façon générale, on trouve souvent des travaux ou des incidents, et les américains sont un peu dangereux au volant.

Ils freinent pour un rien puis se remettent à rouler plus vite, ils déboitent n’importe comment devant vous et pas toujours avec le clignotant.

Pour couronner le tout, leur code de la route est étrange et parfois illogique.

Sur l’autoroute par exemple, sans cesse des voies sont ajoutées puis sont rétrécies etc.

Bref, c’est un système un peu complexe et parfois dangereux.

Sur cette fameuse route numéro 1 on voit notamment :

De mignons petits villages que l’on traverse (tels que « Cambria » par exemple).

Des éléphants de mer, colossaux !

Ils passent leur temps à se grimper les uns sur les autres et à se battre en se donnant des coups avec la tête et en se mordant…

Un spectacle bien comique. On pourrait rester là à se moquer d’eux des heures avec leur démarche très pataude.

Le « Bixby bridge » : un des ponts suspendus le plus haut du monde.

De beaux paysages tout simplement, surtout lorsque la route est à flanc de montagnes.

On l’a faite dans l’autre sens, mais je pense que les paysages sont plus attrayants si on part de San Francisco en direction de Los Angeles.

Voici pour finir un aperçu de l’itinéraire : )

Venez par ici pour de plus amples découvertes du côté de San Francisco !

Leave a Reply

New York
4°
nuageux
humidité: 100%
vent: 1m/s OSO
MAX 5 • MIN 4
7°
Lun
4°
Mar
-2°
Mer
6°
Jeu
8°
Ven

En Tour du Monde durant:

Recherche

Vidéos

Suivez-nous sur Instagram

Abonnez-vous à notre newsletter

Saisissez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Contribuer à notre voyage

Si vous souhaitez prendre part à notre expérience, n’hésitez pas à nous faire un don afin de prolonger notre aventure