/* Setting : h2_headings */ h2 { font-family : 'Devonshire'!important; }
Searching
Please wait

Le Mexique : entre Riviera Maya et plages paradisiaques

Publié le:
 11 mai 2016

Tequila, fajitas, sombrero, tacos, guacamole & Co : le Mexique nous voilà !

Pour nos 15 jours sur place, nous avons décidé de privilégier la péninsule du Yucatán, située au Sud-Est du Mexique entre le golfe du Mexique et la mer des Caraïbes.

Au sein de cette région se trouve la fameuse « Riviera Maya » allant de la ville de « Puerto Morelos » à celle de « Punta Allen » :

MapRivieraMaya

Cette région est aujourd’hui devenue une zone très touristique, connue avant tout pour la splendeur de ses plages et la modernité de ses infrastructures. Mais elle est aussi aseptisée et moulée selon les attentes et demandes des vacanciers.

Pour ce pays, nous n’avions pas forcément envie de rentrer plus dans les terres (territoires qui ont sans doutes énormément à offrir cela dit), non pour une fois, nous n’étions pas en quête de l’authenticité pure et dure.

Nous avons en tous les cas découvert un vrai paradis sur terre et sommes plus que ravis et comblés d’être venus par ici.

Estelle Akumal

En effet, c’est je pense, un des plus beaux ensembles de paysages que nous ayons vus depuis le début de ce tour du monde.

Notre périple a commencé au niveau de Cancún pour 2 jours pour ensuite continuer vers Playa del Carmen à 68 kms de là, au Sud.

Playa5

Nous nous sommes établis dans cette ville pendant tout le reste de notre séjour d’ailleurs, faisant en fait des sauts de puces aux points d’intérêts alentours qui sont tous finalement assez proches.

Encore une fois, on a logé en appartement « Airbnb » qui est assez économique, mais l’offre en termes de complexes hôteliers et resorts aux formules « tout compris », les pieds quasi dans l’eau ne manque pas !

Et c’est d’ailleurs ce qui est à privilégier quand on vient en vacances ici je pense ! En tant que tour-du-mondistes nous, nous n’avions pas trop le choix en fait haha.

Camille Cancun

Palmiers, poisons tropicaux, grand soleil, eau turquoise, récifs de corail, sable fin, paysages à couper le souffle et dépaysement total : c’est une promesse que tient aisément la région !

Vous hésitez pour vos prochaines vacances ? Foncez : )

cancun1

Le petit bonus c’est que les températures sont élevées toutes l’année avec un minimum de 25 degrés. Cela dit, la saison des pluies s’étend de Mai à Septembre donnant un air plus humide à ce moment là.

Découvrir Cancún :

Sur la péninsule du Yucatán (si ce n’est pour les sites archéologiques) on est bien loin du Mexique traditionnel et Cancún en est un bon exemple. Car cela n’a même rien à voir.

Cette ville a une configuration particulière, car elle est divisée en deux parties :

Tout d’abord, il y a la zone hôtelière, longue de 22,5 kms et en forme de « 7 » qui est un immense complexe touristique très attrayant.

C’est en fait un regroupement de boutiques, de restaurants et centres commerciaux se dressant le long de cette bande de sable bordée de plages.

cancun4

Cancún est avant tout conçue pour plaire à sa clientèle principale : à savoir les américains qui représentent à eux seuls 80% des visiteurs étrangers.

Ils s’y retrouvent comme chez avec les les mêmes chaînes de supermarchés, mêmes enseignes de boutiques ou encore les mêmes chaînes de restauration….

Ensuite, il y a le centre ville qui ne revêt pas vraiment d’intérêt. Il représente par contre la distinction probante entre habitants et touristes. Car en effet, seuls les mexicains (travaillant d’ailleurs dans les complexes touristiques) vivent en ville. 

En fait, à part se dorer la pilule, il n’y a pas grand chose à faire de toute manière car Cancún n’a pas réellement de particularités architecturales ou culturelles pour la simple et bonne raison que la ville n’a pas d’histoire.

Elle a été créée il y a 46 ans seulement car le gouvernement mexicain et des promoteurs immobiliers ont flairé le potentiel de cette zone pour en faire une destination balnéaire de choix ! Avant cela, c’était un petit village d’une centaine de pécheurs mayas.

Cancún a donc vu le jour afin d’y développer un tourisme de masse.

Pour ce qui est de notre expérience, dès le départ on a été subjugués par les plages de Cancún!

cancun3

Une pure merveille : sable blanc, dégradés d’eau turquoise et transparence en ce qui concerne l’eau de la mer. Pas étonnant en même temps, puisque c’est la mer des caraïbes qui se dressait face à nous.

cancun2

Rien que le nom est évocateur je trouve et a le pouvoir de nous transporter.

Pour profiter pleinement et correctement des nombreuses plages de la ville, il faut cependant noter que plus on se rapproche vers le Sud et plus les plages sont ventées et la mer y est très agitée donc. (Comme par exemple au niveau de la belle et grande « Playa Delfines »).

Si on souhaite plus de tranquillité, il faut se rapprocher des plages les plus près du centre ville, (comme la « Playa Las Perlas » par exemple). Elles sont dans ce cas abritées du vent mais n’ont cette fois quasiment pas de fond, ce qui n’est pas l’idéal pour la baignade et l’eau est beaucoup moins transparente.

Enfin, plus au milieu de ces deux parties, « la Punta Cancún » est un endroit intéressant pour avoir une belle vue globale.

Playa del Carmen :

Assez différente de Cancún dans sa structure, cette ville n’est pas pour autant moins touristique ; bien au contraire.

Le cœur de Playa pour les vacanciers, c’est la 5ème avenue (« Quinta Avenida »).

Toujours très animée, les bars et restaurants se suivent à la queue leu-leu.

Playa2

On y retrouve également toutes les enseignes possibles et imaginables de boutiques, allant du basique au très luxueux.

Playa5

Ah et puis cette rue, c’est aussi le sanctuaire des magasins (ou petits bouis-bouis) souvenirs par excellence : si vous recherchez des bijoux, des produits « artisanaux » ou encore LE porte clef, LA petite babiole qui prendra la poussière une fois rentré chez vous, c’est ici que cela se passe.

Playa3

On se fait alpaguer tous les cents mètres pour se faire proposer un massage ou encore une table au restaurant ou un taxi etc.

Ils essaieront de vous accoster en anglais, en espagnol, en français… bah oui on s’adapte aux touristes pour mieux les appâter hein.

Cela nous rappelle donc étrangement les rues de Kuta ou de Ubud à Bali, où nous n’en pouvions plus de ces sollicitations perpétuelles…

La seule différence, c’est qu’au lieu de nous proposer des statues de « Bouddha », ici on nous vend des chapeaux mexicains.

Tout est aussi plus cher dans cette rue alors à choisir, vaut mieux peut-être s’excentrer un chouïa pour se restaurer notamment (car vous payerez cher pour la qualité proposée).

Playa1

Que faire à Playa del Carmen :

Flâner dans les rues et se baigner/bronzer/se détendre sont les activités phares évidemment de la ville.

Mais il y a un grand choix en termes d’activités.

On pense notamment au parc naturel de « Xel-Há » (plus grand aquarium naturel au monde) ou encore au « Xcaret » (un domaine de plusieurs hectares où l’on peut pratiquer la plongée, la voile entre autres. Le site comprend aussi un musée, un petit zoo, un jardin botanique, un village maya reconstitué…).

Ces deux lieux représentent en fait l’apparition grandissante de parcs privés ou semis privés qui proposent un grand nombre d’activités sur fond d’écotourisme et de protection de la faune et de la flore.

À Playa, on peut aussi faire du jet ski, de l’équitation, du golf ou encore se rendre au grand parc d’activités et d’aventure « Xplor ».

De Playa del Carmen, on peut aller sur l’île de « Cozumel », située à quelques kms seulement de la ville. D’ailleurs le ferry se prend juste à côté du centre ville.

Bon personnellement, on ne voit pas trop l’intérêt de s’y rendre.

À la rigueur sur une journée histoire de voir un peu mais il s’agit surtout d’un « Disneyland flottant »: gigantesques centres commerciaux, bars et restaurants… Le lieu n’a aucune valeur ajoutée.

Cependant pour les plongeurs, cet endroit est réputé pour la quantité et la beauté des récifs de corail qui l’entourent.

Une autre idée est de visiter la ville d’Akumal, à 39 kms de Playa de Carmen pour nager avec les tortues. Et ça, ça vaut le détour :

Nous nous y sommes rendus en « colectivo » : le moyen de transport qu’utilisent les locaux et qui est le plus économique.

C’est une sorte de mini van qui fait le trajet toute la journée et relie de façon hyper régulière plusieurs villes alentours pour un prix fixe (ici pour Akumal, on compte 35 pesos -1,70euros- par personne et par trajet).

Il faut juste indiquer au chauffeur quand vous souhaitez vous arrêter (et lui faire signe quand vous voulez monter). Il s’agit d’un taxi collectif mais beaucoup moins cher qu’un taxi standard en fait.

Nous ne nous sommes pas rendus dans le centre de la ville d’Akumal, nous ce qui nous intéressait c’est de s’arrêter à « Akumal Playa » juste avant, car cette plage a une particularité : on peut nager avec les tortues.

Et ce sont de grosses tortues de mer, elles font au minimum 1 mètre de long ces petites bêtes.

Pas de besoin de faire de la plongée ou partir en mer avec un bateau : elles sont accessibles à quelques mètres du bord de la plage à peine.

Sur place on essaie de vous vendre des tours avec un guide ou encore du matériel : tubas, palmes… mais avec de simples lunettes de natation on peut les voir et nager avec elles.

Le tout est de réussir à évincer les nombreux groupes afin de profiter pleinement du spectacle.

Bon, je n’ai personnellement pas vu grand chose sous l’eau étant myope comme une taupe mais Camille s’est régalé.

Et puis ce cadre, quel bonheur encore une fois !

Même si la plage est assez fréquentée et la mer remplie de bateaux et de groupes de plongeurs, on en prend plein les yeux.

Akumal3

Cette partie du Mexique est exotique et dépaysante grâce à ces paysages de folie notamment.

Donc si vous recherchez la plage, le farniente et la détente c’est incontestablement ce genre de destination qu’il vous faut !

Même si nous avons vu de très belles choses dernièrement et même profité de la plage au Brésil, c’est vrai que nous avons apprécié nous sentir comme en vacances (et pas forcément en tour du monde donc) dans des villes purement balnéaires.

Cela nous change par rapport à ce que nous faisions jusque là en Amérique du Sud : c’est à dire crapahuter sans cesse, faire des centaines de kms (notamment en bus de nuit) pour découvrir un pays authentique, une culture et avoir un aspect le plus global possible.

Pour la suite de notre séjour au Mexique, rendez-vous très bientôt pour la découverte de la culture Maya et les différents sites archéologiques.

De beaux paysages encore au programme, notamment avec la ville de Tulum qui est à couper le souffle !

Leave a Reply

New York
4°
nuageux
humidité: 100%
vent: 1m/s OSO
MAX 5 • MIN 4
7°
Lun
4°
Mar
-2°
Mer
6°
Jeu
8°
Ven

En Tour du Monde durant:

Recherche

Vidéos

Suivez-nous sur Instagram

Abonnez-vous à notre newsletter

Saisissez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Contribuer à notre voyage

Si vous souhaitez prendre part à notre expérience, n’hésitez pas à nous faire un don afin de prolonger notre aventure