/* Setting : h2_headings */ h2 { font-family : 'Devonshire'!important; }
Searching
Please wait

Un mois au Brésil – Bilan et Budget

Publié le:
 9 mai 2016

Notre virée au Brésil, ou tout du moins son récit, ne serait pas vraiment complet sans notre article bilan de fin.

Bon, je crois que vous l’aurez compris maintenant, ce n’est pas un secret, le Brésil nous a clairement enchanté et on y a découvert une diversité incroyable !

landscape corcovado

Surtout on y a rencontré une population incroyablement gentille. À plusieurs reprises, on a accouru pour nous venir en aide que ce soit dans le bus, dans la rue, enfin de façon générale quoi.

Une chose qui nous a étonnés et qui a parfois suscité notre amusement c’est de voir comme les brésiliens sont toujours dans le contact, assez tactiles en fait et c’est comme ça qu’ils expriment leur convivialité.

Et puis surtout lorsque nous étions avec nos amies brésiliennes, nous avons remarqué que tout le monde échange avec tout le monde même quand on ne se connait pas et partout ! Ils s’adressent la parole super facilement, papotent…

Facile de se faire des amis au Brésil : )

Ce que l’on a aimé:

Encore bien d’autres choses que celles que nous venons de citer !

-À commencer par les paysages évidemment qui sont uniques et propres au pays, aux différentes régions. Un vrai régal pour les yeux et l’esprit.

-Pour nous qui sommes partis depuis maintenant plusieurs mois, la nourriture française a tendance à nous manquer pas mal ! Et quel bonheur d’avoir trouvé à Rio dans plusieurs supermarchés des produits français.

Bon, pas question évidemment de tout acheter car les prix sont triplés voir quadruplés par rapport à chez nous ; surtout qu’on peut bien encore attendre quelque temps maintenant.

Mais rien que pouvoir se racheter de la bonne moutarde « Maille » par exemple, cela vous paraît peut-être bête, mais je veux dire de la vraie moutarde quoi : pas hyper sucrée ou jaune fluo, c’est vraiment cool.

-Faire le plein en vitamines A,C,D,B1,B2…. Haha avec les fruits ! Comme j’aime goûter à tout, et qu’ils ont par ici des fruits que je ne connaissais pas (ou que j’avais goûté une seule fois peut-être), je m’en suis donné à cœur joie.  

Pour vous donner quelques exemples de fruits (liste vraiment pas exhaustive):

Tout d’abord les traditionnelles papaye et goyave ;

Mais aussi l’açai : très utilisé ici sous forme de smoothie/yaourt glacé et pilé car c’est un fruit reconnu pour ses vertus énergétiques,

acai

la maracuja,

maracuja

le caqui : mon coup de cœur, tellement bon ! D’extérieur il ressemble à s’y méprendre à une tomate,

caqui

le pequi : attention à ne pas croquer à cause des piques sur le noyau ! Seule la partie jaune se grignote en fait.

le fruta do conde : pas bien joli d’aspect mais à absolument essayer.

fruta do conde

-Avoir eu pas mal de temps sur place.

Il est clair qu’on ne vient pas au Brésil pour une semaine seulement, on en repartirait sacrément frustré tellement il y a de belles choses à explorer.

En pratiquement un mois nous avons eu le temps de voir et faire pas mal de choses mais on ne dirait pas non pour revenir encore un mois de plus, on a encore plein d’idées de visites !

Ce que l’on a moins aimé :

-On ne va pas s’en plaindre, on a eu beau et chaud mais par contre l’humidité peut vite devenir un calvaire! Le moindre mouvement et la moindre activité est difficile voire pénible.

-Ne rien comprendre du tout (mais alors du tout) à la langue du pays. Le portugais au Brésil, c’est bien simple, il ne ressemble en rien à de l’espagnol ni peut-être même à de l’italien ni au portugais du Portugal. C’est une langue différente à part entière et débrouillez vous avec ça !

Quelques mots sur les spécialités culinaires :

La cuisine brésilienne est riche et très nutritive car ses aliments de base sont le riz et les haricots, deux éléments bien nourrissants.

Les brésiliens cuisinent également beaucoup le manioc et le tapioca.

Les plats typiques :

La feijoada : LE plat national brésilien. Ce sont des haricots mijotés avec du porc salé, de la poitrine, des saucisses fumées, de la viande de bœuf fumée. Le tout revenu avec de l’ail et des oignons.

feijoada

La farofa : semoule de manioc frite à laquelle on ajoute au choix des petits morceaux de viande, de saucisse, d’œufs, des haricots, des herbes et des petits oignons.

la farofa

L’empadão : une grande tarte fourrée soit aux crevettes ou soit à la viande ou encore avec des cœurs de palmiers, des légumes… il existe pléthore de recettes différentes.

Le churrasco : la grillade de bœuf.

Le pão de queijo : une sorte de petit chou au fromage, parfois fourré de différentes sauces, c’est un amuse-bouche. Et on le mange en toutes circonstances même : au petit déjeuner, avec son café…

pao de queijo

Le brigadeiro : c’est une confiserie typique (surtout pour les occasions de fête). Elle est constituée de lait concentré, de chocolat et de beurre (oui tout en légèreté hein).

brigadeiro bresil

Nous avons aussi eu l’occasion de goûter la « vinagrete » (à ne pas confondre avec notre vinaigrette française) qui est en fait un mélange de petits légumes (tomates, poivrons, oignons, citron vert, huile d’olive).

vinagrete bresil

Elle est mangée sur un petit morceau de pain, style tapas. Ils font beaucoup cela en accompagnement de leur viande lors des barbecues notamment.

La boisson typique brésilienne (hormis la bière qui est la star locale), nous retrouvons la Caïpirinha (à base de cachaça -un rhum brésilien-, de sucre de canne et de citron vert).

Caipirinha bresil

Il y a aussi la Caïpiroska qui est un dérivé du précédent mais avec de la vodka.

Pour les boissons non alcoolisées, l’eau de coco est très répandue.

On peut en acheter une entière pour trois fois rien dans la rue ou acheter directement son eau en bouteille. Idem en supermarché.

Et ceci n’est qu’une esquisse de tout ce que l’on peut goûter au Brésil… la liste serait sans fin. En tous cas, que de belles découvertes !

Quelques moyens de se restaurer, populaires au Brésil :

Le buffet au kilo :

Très répandu ! C’est une solution simple pour manger varié.

On fait peser son assiette et on paye en conséquence, cela peut-être assez intéressant au niveau tarif. Tout dépend de l’enseigne de restauration.

Le « Rodizio » :

C’est l’idéal pour les gros mangeurs. En fait, on mange autant qu’on veut pour un prix fixe, c’est un vaste buffet et à volonté.

Les plus courants sont les rodizios de churrasco (donc avec de la viande grillée) mais il existe aussi des rodizios de pâtes, fruits de mer, pizza…

Ce que l’on a remarqué, c’est que les brésiliens sont de grands fans de tout ce qui est pain ou petites brioches, pâtisseries. Ils en proposent partout et tout le temps, les enseignes vendant ces produits pullulent.

Et même, le petit déjeuner type, au delà de comporter des fruits, se compose quasi automatiquement de pains, de petites pâtisseries typiques ou gâteaux classiques, et on y retrouve également souvent du fromage.

Avec toute cette bonne nourriture (mais aussi avec le développement de la « junk food » ces dernières années proposant des prix défiant toute concurrence), cela se ressent tristement sur la population.

En effet, on l’a constaté et après s’être plus amplement renseignés, il s’avère que la moitié de la population brésilienne serait en surpoids. Oui la moitié, soit un peu plus de 100 millions de personnes !

Et le taux d’obèses quant à lui ne cesse de croître : l’obésité touche environ 16% de la population totale.

En fait, je pense que le Brésil comporte un peu le même paradoxe qu’aux États-Unis :

On a la fois une population obèse adepte de la « mal bouffe » qui est de plus en plus nombreuse et d’un autre côté dans un tout autre registre, on a une population (dans des régions souvent bien définies) qui est focalisée sur le culte du corps.

C’est le cas à Rio de Janeiro notamment, où l’on croise des tonnes de gens qui font leur sport sur les bords de plage : vélo, course à pieds, musculation…

Le bilan des comptes :

Qu’on se le dise, le Brésil n’est pas le pays le plus économique de l’Amérique du Sud, surtout lorsque l’on compare aux prix minis de la Bolivie.

Mais il est en tous cas bien plus abordable que l’Argentine à mon sens.

Nous avons en effet réussi à bien nous en sortir ! Et tout en nous faisant plaisir : )

Voilà un récapitulatif de nos dépenses par poste lors de notre séjour :

Bresil depenses

Et voici un échantillon de tarifs pour des produits de la vie de tous les jours:

Un paquet de riz de 1kg : 1,89 R$ (0,46 euros)

Un paquet de café de marque locale de 500gr : 7,99 R$ (1,97 euros)

Un paquet de pâtes de 500gr : 1,99 R$ (0,49 euros)

Un pot de mayonnaise de 500gr : 3,19 R$ (0,79 euros)

Un kg d’oignons : 7 R$ (1,73 euros)

Un kg de pommes de terre : 9 R$ (2,22 euros)

Un kg de bananes : 4,70 R$ (1,16 euros)

Une boite de 12 œufs : 5,99 R$ (1,48 euros)

Une bouteille de shampooing de marque « Elseve » 200ml :  8,48 R$ (2,09 euros)

Un dentifrice « Colgate » de 70ml : 5,49 R$ (1,36 euros)

Une bouteille d’eau de 1,5l : 1,99 R$ (0,49 euros)

Une bouteille de Coca-Cola de 2l : 5,49 R$ (1,35 euros)

Une bouteille de Fanta/Sprite de 2l : 4,79 R$ (1,18 euros)

Une bouteille de bière locale de 35 ml : 3,19 R$ (0,79 euros)

Une bière « Heineken » de 35 ml : 2,99 R$ (0,74 euros)

Un paquet de cigarettes : 7,50 R$ (1,85 euros)

Une bouteille de cachaça (rhum brésilien) de 1l : 30 R$ (7,40 euros)

Une bouteille de whisky « Jack Daniel’s » de 1l : 130 R$ (32 euros)

Taux de change au 9 Mai 2016 : 1 Euro = 4,01 Réaux brésiliens

——————————–

Et voilà les amis, c’en est fini cette fois pour notre escapade brésilienne !

Mais on se retrouve très rapidement pour un nouveau périple mexicain tout en plages et cocotiers, un pur bonheur : ) Soyez au rendez-vous !

Leave a Reply

New York
4°
nuageux
humidité: 100%
vent: 1m/s OSO
MAX 5 • MIN 4
7°
Lun
4°
Mar
-2°
Mer
6°
Jeu
8°
Ven

En Tour du Monde durant:

Recherche

Vidéos

Suivez-nous sur Instagram

Abonnez-vous à notre newsletter

Saisissez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Contribuer à notre voyage

Si vous souhaitez prendre part à notre expérience, n’hésitez pas à nous faire un don afin de prolonger notre aventure