/* Setting : h2_headings */ h2 { font-family : 'Devonshire'!important; }
Searching
Please wait

Un mois aux Philippines – Bilan et Budget

Publié le:
 4 novembre 2015

Eh oui eh oui, l’Asie c’est fini !

L’aboutissement de ces un mois aux Philippines signe la fin de notre expérience en Asie et elle indique aussi 4 mois déjà écoulés autour du monde…

DCIM100GOPROG0054057.

Il est donc temps de faire les comptes et vous faire part de nos émotions pour nos derniers moments sur le continent asiatique.

Nous avons donc passé un mois en tout et pour tout aux Philippines en passant par l’île principale de Luzon et celle de Palawan.

Philippines 5

Notre ressenti est positif: nous avons apprécié cette note de fin en nous émerveillant chaque jour un peu plus des paysages magnifiques que le territoire philippin a à offrir.

-> Maintenant, la conclusion que l’on en tire en fait c’est que un mois sur place c’était peut-être un peu trop long. Si c’était à refaire, on lui consacrerait peut-être une semaine de moins.

DCIM100GOPROGOPR3863.

Ce qui ressort le plus à nos yeux, c’est qu’aux Philippines tout est sommaire et rudimentaire. Peut-être encore plus que dans tout le reste des pays en Asie que nous avons découvert au cours des derniers mois.

Que ce soit en termes d’infrastructures, de logements, de confort en général.

Même au niveau de l’électricité (coupures très fréquentes dès qu’il pleut ou autre), eau chaude peu ou pas présente dans certains endroits, internet très difficile à obtenir de façon efficace (on n’est pas là pour cela mais ça sert toujours pour faire des recherches ou donner des petites nouvelles :D).

Mes récits ne sont pas bâtis sur un jugement quelconque mais il s’agit seulement d’une observation de ce que l’on a pu entrevoir et expérimenter.

D’ailleurs, on le savait en partant dans ce genre de pays que nous serions confrontés à ce type de conditions et c’est du reste très enrichissant de découvrir autre chose que son confort habituel façonné à coups de standards européens.

Nous vous proposons un petit récapitulatif de notre itinéraire sur place:

trajets

Le moins que l’on puisse dire c’est que c’est le pays où notre mode « confort » a été le plus mis à l’épreuve dans les transports, entre les bus de nuit, l’état des routes etc.

NB: Notez que vous êtes assujettis à des taxes d’aéroport pour quitter Coron (Busuanga) en destination de Manille: comptez environ 100 pesos (2 euros) par personne. Il en va de même pour quitter Manille et s’envoler vers Sydney. Ici, comptez 550 pesos (soit 11 euros) par personne.

La saison des pluies:

Les Philippines, c’est le seul pays jusque là (et pour la totalité de notre voyage normalement d’ailleurs) pour lequel nous arrivions dans la plus mauvaise période: celle des pluies ici (s’étalant de Juin à Octobre).

Cela dit, nous avons eu une chance insolente avec le temps: la pluie s’est faite particulièrement rare (ce qui a d’ailleurs étonné plus d’un local).

A vrai dire, nous avons juste pâti de 4 jours consécutifs de pluie qui étaient dûs au passage d’un typhon sur Luzon.

Pendant la saison des pluies, il n’est pas rare de voir jusqu’à 30 ou 40 typhons passer au niveau des Philippines.

DCIM100GOPROGOPR3688.

 

Quelques faits que nous retiendrons à propos des Philippines (en dehors des différents articles que nous avons pu écrire, qui sont plus complets sur des points précis):

Des bestioles en veux-tu en voilà: On a pu observer un nombre incalculable de bébêtes plus ou moins grosses inconnues au bataillon pour nous ! Mais les Philippines c’est aussi le bastion des cafards, des lézards (Gecko) et des moustiques (qui sont d’ailleurs particulièrement agressifs ! Pas question d’oublier de se tartiner de répulsif).

Un cadre de vie pas forcément agréable: Ce n’est pas un secret, les pays asiatiques sont assez pollués pour la plupart.

Mais alors aux Philippines, dans certaines villes, l’air est difficilement respirable à cause de la pollution provoquée par les véhicules. Notamment par les jeepneys.

Et puis la misère est présente à chaque coin de rue ou presque. On vous alpague souvent pour une pièce et notamment les enfants, pas plus hauts que trois pommes. Cela nous fait prendre conscience à quel point nous sommes chanceux d’être nés et d’avoir grandis là où nous l’avons été. Et avec tout ce que nous avons à disposition.

Ici, ils subissent leur vie sans geindre alors que nous passons notre temps à nous plaindre de détails futiles. Quant aux enfants, on se rend compte à quel point ils sont pourris gâtés chez nous.

→ Un drôle de concept quant aux nombre d’employés: que ce soit dans les boutiques, dans les restaurants/cafés ou à la réception des hôtels; on se demande s’ils font un concours. En fait, il y a une flopée d’employés qui sont là et qui ne font rien et fondamentalement ne servent à rien vue la petite superficie des structures la plupart du temps.

(Et en plus, ce n’est pas pour cela que le service va plus vite parfois).

Bref, on se demande comment cela fonctionne et surtout pourquoi.

Souvent aussi, le comportement des salariés serait juste inimaginable pour nous: Ils sont assis à la vue de tous à jouer avec leur téléphone ou avec l’ordi, ils mangent, ils dorment, regardent un film ou écoutent de la musique etc. Ils font leur petite vie comme à la maison quoi. Haha

Philippines 2

→ Les philippins parlent couramment anglais et c’est appréciable pour pouvoir se faire facilement comprendre. C’est le fruit des différentes influences qu’ils ont vécues au cours des siècles.

Aussi, ce sont des gens tellement adorables ! Peut-être même la population la plus gentille et attentionnée que l’on ait vue en Asie.

Un peu intrigués par notre présence au départ, on s’est sentis pas mal dévisagés mais ils ont pourtant été très ouverts avec nous et aux petits soins. Pour eux, la générosité et l’hospitalité sont essentielles: ils peuvent donc dans certaines situations vous inviter à partager leur repas (ce qui nous est arrivé quand nous visitions une île au niveau de Port Barton).

→ Ils sont toujours très souriants et joyeux: ils aiment mettre de la musique par exemple (il sont ultra fan de karaoké et c’est très développé ici) et quand c’est le cas, soyez sur qu’ils chanteront sur le rythme de la chanson (c’est une science quasi infaillible. Hihi).

→ Une croyance ancrée: Les philippins sont majoritairement chrétiens et très pratiquants. On retrouve beaucoup d’églises au sein du pays d’ailleurs. Pour la petite anecdote, les fêtes de Noël semblent être particulièrement importantes pour eux car ils commencent déjà tous à installer les décorations de Noël (guirlandes, sapins etc.) dès la fin septembre.

→ La conduite approximative des philippins: De ce que l’on a vu, ils roulent vite et ils doublent même dans les virages avec zéro visibilité. Mais bon, ils klaxonnent quand même histoire de, pour prévenir de leur présence et pour eux ça fait toute la différence niveau sécurité… Evidemment la ceinture est une option.

Une gastronomie variée:

Grâce au climat chaud et humide qui dure toute l’année, les Philippines produisent plein de fruits tropicaux et excellents de surcroit.

J’ai eu la chance de déguster de super mangues bien sucrées et aussi de faire la découverte gustative du « fruit du dragon ». Avec son apparence très « girly », ce fruit m’a fait pensé au kiwi au niveau de la texture et même du goût.

fruit du dragon

Les bananes, c’est une grande histoire d’amour ici. Peu chère et facile à manger, elle est présentée en dessert dans tous les restaurants, aussi quand on partait en excursion sur les îles et vous en mangez aussi au petit déjeuner.

Il y en a une grande variété ici (à l’allure et à la texture différente) et chacune d’entre elle à son utilité: à manger comme cela, à faire frire, à cuire dans l’eau bouillante etc.

Philippines 3

Ils adorent aussi les pâtisseries ici ! Pas forcément toutes gouteuses certes, mais on retrouve des « boulangeries » un peu partout où se vendent différents types de brioches ou pains briochés, muffins etc.

Nous avons aussi découvert « l’ube »: il s’agit d’un genre de patate douce mais violette.

On ne le trouve pas uniquement aux Philippines mais eux l’utilisent beaucoup. Plus que quelconque autre pays possédant cette variété à vrai dire.

Ils l’utilisent à la fois pour parfumer et pour colorer les aliments: surtout les pâtisseries et le pain mais on retrouve aussi beaucoup de glaces à base de cela. En fait, l’ube est un aliment assez omniprésent aux Philippines.

ube

Avec le développement du tourisme, les « Fast Food » se sont progressivement implantés dans le pays et aujourd’hui ils sont très répandus. (Du coup, le taux d’obésité est maintenant assez important aux Philippines).

Contrairement à partout ailleurs en Asie, ce n’est pas Mc Donalds ou KFC ou d’autres chaines que l’on connait qui ont le monopole mais plutôt leur chaîne à eux: le « Jollibee » (avec ses spaghettis bolognaises dégueu).

On le retrouve absolument partout (notamment sur l’île de Luzon) et même si les proportions sont ridiculement petites, cela nous a bien dépannés pour soulager le budget nourriture de temps en temps.

NB: Comptez 55 pesos (1,10 euros) pour le menu le moins cher par personne.

jollibee

Notez aussi que les Philippines c’est le pays de la noix de cajou: 90% de la production du pays se fait sur Palawan. De plus, ils exportent ainsi 7 000 tonnes de noix de cajous par an.

On s’est bien sur fait un plaisir de les gouter pour vous et on les approuve!

NB: Comptez 60 pesos (1,20 euros) pour le paquet de 100g.

Il existe aussi de très bonnes spécialités locales au niveau des plats principaux:

Le « poulet Adobo »: (composé de poulet, de légumes et de pommes de terre notamment) Pour avoir réitéré l’expérience plusieurs fois (oui pour être bien sûre du goût :D), je n’en aurais jamais mangé à nouveau un aussi bon qu’à l’auberge à Banaue dans les premiers jours de notre arrivée.

poulet adobo

Le « Pancit Bihon »: Très basique mais efficace et surtout peu cher. Il est composé de noodles (nouilles chinoises), de légumes et de quelques morceaux de viande.

pancit bihon

Mais aussi:

Le « poulet afritada »

chicken afritada

Le « Chopsuey »

chopsuey

Ou encore le « Chicksilog »: c’est un plat composé du trio de base aux Philippines. A savoir: riz, poulet (toujours frit ici) et œuf au plat.

C’est aussi le repas peu cher (80 pesos soit 1,50 euros) et qu’on retrouve même au petit déjeuner. D’autres variantes existent avec du porc, des saucisses ou des pâtes etc. (Tapsilog, porksilog, hotsilog et toute la famille Silog).

Enfin du coup, à la fin des Philippines on saturait un peu du porc/poulet (frit), du riz et des œufs.

Ils proposent aussi beaucoup de produits de la mer (poissons etc.) et particulièrement les calamars.

Et comme j’adore, évidemment, une dégustation s’imposait (ils étaient même farcis avec de petits légumes d’ailleurs. Miam miam).

Philippines 10

Pour la partie budget, nous avons trouvé là un pays au coût de la vie très peu cher (par rapport à l’Europe) mais peut-être un poil plus cher que les autres pays d’Asie que nous avons visités globalement.

Voici la répartition de nos dépenses par jour pour notre séjour d’un mois.

budget philippines

NB: Notez que le budget logement est à prendre avec des pincettes car nous avons dormi trois fois dans des bus de nuits.

Quant au budget transport, il inclut le vol Manille-Puerto Princesa (75 euros pour deux) et le vol Coron-Manille (115 euros pour deux).

Quelques indicatifs de prix de la vie quotidienne:

-Un paquet de cigarettes « Marlboro »: 72 pesos (1,39 euros)

-1,5L d’eau: 32 pesos (0,62 euros)

-2L de coca: 58 pesos (1,12 euros)

-1kg de pommes de terre: 25 pesos (0,48 euros)

-1kg de courgettes:10 pesos (0,19 euros)

-1kg de haricots plats: 35 pesos (0,68 euros) – ou 10 pesos les normaux (0,19 euros)

-1kg de citrons: 25 pesos (0,49 euros)

-1L d’essence (diesel): 24 pesos (0,47 euros)

-Une bouteille de rhum philippin 70cl: 89 pesos (1,73 euros)

-Une bouteille de whisky philippin 70cl 97 pesos (1,89 euros)

Taux de change: 1 Peso philippin = 0,019 euros (Novembre 2015)

Ce qu’on a le plus aimé:

-Les paysages à couper le souffle

-Le monde marin

-La gentillesse et la simplicité des philippins

-Goûter leurs spécialités culinaires et leurs fruits

Ce qu’on a un peu moins aimé:

-Devoir partir en excursion (et donc payer) pour voir les points d’intérêt (surtout vrai à Palawan) et donc ne pas être en total autonomie.

-Assister à ces scènes de pauvreté extrême, autant pour les humains que les animaux.

-La pollution (et aussi sonore) causées par les engins plus ou moins vétustes.

-Être malades dans un village pêcheur (et reculé) à cause de poisson pas frais.

-Être alpagués pour nous vendre tout et n’importe quoi (mais bon, comme partout en Asie).

Philippines 1

 

→ Allez, prochaine étape et nouveaux horizons en direction de l’Océanie.

On vous donne rendez-vous en Australie rapidement où nous faisons nos premiers pas en Tasmanie! Youpi !!!!

Mais avant, retrouvez par ici les photos des Philippines!

Revenez-vite !

3 Comments

  1. Vincent dit :

    c’est toujours un plaisir pour les yeux de vous suivre, et que ça fait du bien sous la grisaille de notre Bretagne !
    Gros bisous à vous deux et continuez à bien en profiter

  2. VIELLARD dit :

    Coucou les jeun’s,

    Votre ‘ »adventure trip » est passionnant.

    Ce moment de vie aux Philippines (quel beau pays !) est super !
    Ayant eu l’occasion de rencontrer des philippins, je retrouve les sentiments que j’avais eu en partageant avec eux : gentillesse et hospitalité.

    Les plats que vous présentez font vraiment envie… J’espère que vous avez bien noté leurs recettes ! 🙂

    A bientôt dans de nouvelles aventures !
    Gros bisous à vous deux
    Valérie et Cie

  3. Laura dit :

    Petit Bilan des Philippins passionnant !
    Evidemment je souligne vos photos dans cet article qui me font beaucoup rigoler ! Vous êtes beaux hihi Surtout Camille tenant fièrement son étoile de mer 🙂

Leave a Reply

New York
4°
nuageux
humidité: 100%
vent: 1m/s OSO
MAX 5 • MIN 4
7°
Lun
4°
Mar
-2°
Mer
6°
Jeu
8°
Ven

En Tour du Monde durant:

Recherche

Vidéos

Suivez-nous sur Instagram

Abonnez-vous à notre newsletter

Saisissez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Contribuer à notre voyage

Si vous souhaitez prendre part à notre expérience, n’hésitez pas à nous faire un don afin de prolonger notre aventure