/* Setting : h2_headings */ h2 { font-family : 'Devonshire'!important; }
Searching
Please wait

Une semaine à La Havane

Publié le:
 26 mai 2016

Nous vous en parlions dans notre article précédent, visiter Cuba, ou tout du moins La Havane dans notre cas, relève du choc culturel.

Plutôt dans le bon sens du terme d’ailleurs car nous avons pris plaisir à parcourir les recoins de la ville et découvrir quelque chose de totalement différent.

-BONUS VIDÉO EN FIN D’ARTICLE-

4 jours sont suffisants pour découvrir la Havane et mine de rien, cela fait grand quand on fait tout avec nos petites pattes.

Mais on ne voulait pas prendre le taxi car cela représente vite un budget et puis on n’observe pas la ville de la même façon à pieds : on saisit plus de détails.

On a bien fait au moins 10kms de marche par jour quand on partait en vadrouille dans la ville.

La Havane par quartier :

De La Havane, on retient trois quartiers principaux qui ont tous leurs caractéristiques bien propres : le quartier « Vedado », « Centro Habana » (le centre de La Havane) et « Habana vieja » (le vieux Havane).

Cela dit, chacun d’entre eux, et la ville dans sa globalité, sont marqués par les rues aux bâtisses colorées et délabrées. Et cela a quelque chose de fascinant.

Construites il y a une soixantaine d’années pour la bourgeoisie ayant fait fortune (pour la plupart dans l’industrie de la canne à sucre), elles ont été délaissées par cette population aisée qui a finalement quitté le pays après la Révolution.

Havana centre13

Et suite à cela, les cubains ont été relogés dans ces belles maisons qui se sont peu à peu dégradées avec le temps et faute d’argent pour les entretenir.

Vedado6

À vue d’œil, pas un édifice ne se ressemble : pas les mêmes couleurs ni le même style créant involontairement un coté complètement décalé.

Havana centre12

Havana centre17

Havana centre19

Aussi, les quartiers mêlent à la fois maisons quasi en ruine et bâtiments neufs car récemment rafraichis.

En fait, on se dit que si tout était restauré, La Havane serait peut-être une des plus belles villes du monde. En tous cas, elle en aurait le potentiel.

Mais ce sont aussi les contrastes qui font finalement le charme de La Havane.

Le centre de La Havane (« Centro Habana ») :

Même si La Havane est connue pour être sure, ce quartier dans son ensemble ne fait pas rêver et on y traverse des allées un peu glauques où la misère est à tous les coins de rues.

Pas mal sollicités par les cubains, on nous interpelle cependant aussi pour nous dire bonjour et nous sourire.

Ici, on s’imprègne vraiment du quotidien et des réalités des havanais.

Le point fort du centre de la Havane c’est le Capitole, un mastodonte datant de 1929, aujourd’hui quasiment entièrement rénové.Havana centre15

Un des symboles de la ville, il combine élégance et Art Déco et ressemble quelque peu au Capitole de Washington DC aux États-Unis (en même un peu plus grand).

Le gouvernement y avait établi sa résidence jusque dans les années 50.

Havana centre16

L’autre point fort du quartier, c’est le « Paseo del Prado » : un immense boulevard arboré. Bordé également de grands bâtiments, il est très animé regroupant de nombreux locaux et touristes.

C’est aussi l’occasion pour les cubains d’y poser leurs stands de rue et proposer nourriture et souvenirs à la vente.

Havana centre9

Mais on retrouve également :

« La Callejón de Hamel », une rue très célèbre pour ses peintures murales très colorées et sa décoration complètement décalée. Elle est consacrée à la culture afro-cubaine.

Havana centre6

Havana centre3

La ruelle regroupe aussi de petites boutiques.

Havana centre5

Havana centre7

Le quartier chinois (« Barrio Chino »). Eh oui, comme quoi ils sont vraiment partout et surtout ils y installent leur quartier à eux partout.

Havana centre21

Les chinois sont arrivés à Cuba au 19ème siècle car le pays avait besoin de main d’œuvre dans ses plantations de sucre. Ils étaient alors considérés comme des esclaves.

Nous avons aussi visité la fabrique de cigares « Partagas », un produit typique du pays évidemment.

Havana centre25

Avec la visite guidée de 15mn (et en français s’il vous plaît), nous avons vu les travailleurs en pleine action.

Havana centre27

NB : Nous avons payé 10 CUC (9 euros) par personne pour l’entrée. Cette fabrique date de 1845 et sa production n’a jamais été interrompue depuis lors.

Ce n’est pas la principale fabrique car cette dernière et en cours de restauration mais elle est en tous cas l’une des plus anciennes.

Havana centre11

-> 500 à 800 CUP (entre 19 et 22,6 euros) c’est le salaire moyen mensuel d’un ouvrier à la fabrique de cigares.

-> 20 000 c’est le nombre de cigares produits par jour dans l’usine entière.

-> 100 à 150 c’est le nombre de cigares que produit chaque employé quotidiennement.

-> 600 c’est le nombre d’employés dans l’usine.

Le quartier regorge aussi d’églises et de musées (dont le musée de la Révolution et le musée national des beaux-arts notamment).

Le quartier « Vedado » :

C’est dans ce quartier que nous avons logé (à la « Casa Mirador La Colina ») et il constitue un entre-deux : il ne paraît pas trop pauvre mais pas vraiment luxueux non plus.

Vedado jouxtant le centre de La Havane, ils se partagent tous les deux « le Malecón », front de mer qui s’étend sur environ 7 kilomètres.

Vedado3

Ce dernier représente l’épine dorsale de la ville.

Bien qu’exposé en plein soleil pendant une balade, il est assez agréable de le longer pour observer les locaux s’adonner à la pêche et voir aussi se dessiner au bord de la route de nombreuses bâtisses de l’époque coloniale.

Voici quelques idées de visites :

Il faut absolument se rendre à l’université de La Havane.

Elle regroupe notamment une faculté de droit (où aurait d’ailleurs étudié Fidel Castro) et une faculté de mathématiques/informatique etc.

Vedado15

Le cadre est spectaculaire ; à mon sens, les étudiants ont cours dans un chef d’œuvre architectural.

Vedado16

On a même eu la chance d’avoir une mini visite guidée sur place par un étudiant en histoire qui nous a simplement abordés alors qu’on faisait des photos ; fier de nous présenter son université et nous parler de son pays.

Vedado18

Vedado17

La place de la « Revolución » : sans doute la plus connue et celle qui a la plus grande signification historique et politique à Cuba.

Des décisions des plus importantes de l’Histoire cubaine ont été prises sur cette place et c’est ici aussi que Fidel a donné de longs discours enflammés.

Le Ministère de l’intérieur, le théâtre national, le conseil d’Etat, le comité central du Parti communiste notamment encadrent la place.

On retrouve sur deux bâtiments de grands portraits du Che et de Fidel Castro.

Vedado10

Vedado8

Sur la place se dresse également le mémorial de « José Martí », un personnage important dans l’histoire cubaine des années 1890.

Vedado9

Le mémorial se visite et constitue un musée, mais il y a aussi une salle de concert et une salle pour les conférences.

On peut même monter au sommet de l’édifice de 139 mètres de hauteur (c’est le point de vue le plus élevé de la capitale qui offre une vue superbe sur La Havane).

Le cimetière de Colón : Tout d’abord il est immense (un des plus grands au monde à ce qu’il paraît avec ses 56 hectares).

Il ne constitue pas un simple cimetière car il renferme de nombreuses et imposantes sculptures et bâtiments de différents styles. En effet, on y retrouve des temples gréco-romains, des châteaux médiévaux, des palais miniatures et même une pyramide…

Bref c’est un véritable musée à ciel ouvert connu pour sa valeur architecturale, artistique et historique.

Pour accéder au cimetière, on passe d’ailleurs un coin assez défavorisé et on se demande si on fait bien d’être par ici. Mais nous y avons croisé d’autres touristes.

Vedado11

Le vieux Havane (« Habana vieja »):

Ce quartier colonial est magnifique mais aussi très touristique.

Il n’a vraiment rien à voir avec ce que nous avions découvert jusque-là, car très préservé, et il ne reflète en fait pas la « vraie » Havane.

En effet, on y retrouve des rues pavées exclusivement piétonnes, des boutiques, des bars et restaurants pleins de charme. Ici aussi on retrouve de nombreux musées.

Old Havana1

Old Havana7

Et surtout tous les bâtiments aux alentours sont cette fois-ci restaurés. Un vrai éclat de couleurs, une architecture à couper le souffle.

Havana centre14

Old Havana3

Old Havana12

Old Havana21

Cœur historique de La Havane, il fait bon vivre de se promener dans ses rues, un moment très agréable. Et c’est une bonne idée de finir les visites par ici, laissant une belle note globale.

Ce qui fait la beauté du quartier ce sont aussi ses grandes places, avec notamment :

La Plaza de La Catedral « San Cristóbal »

la « Plaza de Armas »,

Old Havana17

la Plaza de « San Francisco de Asís »,

Old Havana10

Old Havana11

la « Plaza Vieja »,

Old Havana5

On peut se perdre des heures dans le dédale des ruelles du quartier admirant sans fin (et visitant aussi) ses monuments plus impressionnants les uns que les autres, ses petits parcs.

Old Havana18

C’est aussi là, dans ce quartier, que se trouve le musée du rhum « Havana Club », un autre produit de Cuba par excellence.

Old Havana8

NB : Il faut compter 7 CUC (6,30 euros) pour la visite guidée du musée (qui peut se faire aussi en français).

D’ailleurs des français, il n’y avait que ça quand on y était, pire que les chinois cette fois-ci, c’est eux qui arrivaient par cars entiers.

Old Havana9

Attenant au musée se trouve une boutique où peuvent s’acheter des rhums introuvables en France. Mais il faut aussi sortir le porte-monnaie dans ce cas car chaque bouteille est vendue entre 350 et 1300 euros environ.

Pour information, sachez qu’il existe aussi le quartier « Miramar » à La Havane mais nous ne l’avons pas arpenté.

Il représente en fait la plus élégante partie de la ville.

Avant la Révolution déjà, les plus riches havanais vivaient ici.

Quartier arboré et flanqué de villas du début du 20ème siècle, il abrite maintenant de nombreuses ambassades et institutions.

 

Bilan et Budget de cette semaine à La Havane :

Ce que l’on a aimé :

-Le niveau de service au restaurant. Dans tous les pays d’Amérique latine que l’on a visité, quasiment partout et automatiquement, on nous servait nos plats en décalé, ce qui faisait qu’on ne mangeait presque jamais en même temps Camille et moi. (Oui certes c’est pas un drame hein mais c’est pour souligner le contraste). Ici à Cuba, on avait notre nourriture en même temps.

(Au passage, au restaurant on a observé une pratique bizarre : les cubains mangent parfois le dessert avant le plat principal…)

-La gentillesse des cubains. Tout est toujours dans la simplicité, un sourire, quelques mots échangés. On a été incroyablement surpris de voir à quel point ils sont dans l’échange et la convivialité.

-Les voitures mythiques des années 50. Evidemment un incontournable. Elles sont une partie importante du paysage de La Havane. On a passé la première journée entière pratiquement à observer et s’émerveiller de chaque véhicule.

Certaines voitures sont improbables, kitsch au possible et très bidouillées aussi.

Cuba5

-L’architecture. On l’a dit et répété dans nos articles mais c’est vraiment ce qui confère à La Havane son charme et son cachet.

Havana centre8

-L’identité forte du pays qui finalement ne ressemble vraiment à aucun autre. C’est une culture profonde, sur fond de Révolution qui a laissé des traces, où l’on profite malgré tout de la vie, du rhum, des cigares, de la danse et de la musique.

Ce que l’on a moins aimé :

-Le prix à payer des vieilles voitures en circulation, c’est la pollution qu’elles génèrent.

Mais l’ensemble des véhicules a tendance à ne pas être au top à ce niveau-là (notamment les bus qui recrachent de grosses fumées bien noires en passant). Heureusement que la circulation n’est pas trop intense.

-La gastronomie et Cuba « cela fait 30 ». Dû aux restrictions et au manque cruel de produits, les plats sont très basiques. On retrouve surtout du riz, des haricots, du poulet… et ils sont aussi très friands de tout ce qui est frit.

-Être dévisagé voire même alpagué en permanence.

Pour les cubains, la sexualité n’est pas un tabou et la prostitution très répandue (mais pourtant interdite) à cause de la situation de précarité d’un grand nombre d’entre eux.

Un touriste homme ou femme seul(e) sera facilement sollicité(e).

Et du coup, on le ressent beaucoup à travers des regards malsains. Ils sont comme dans la « drague » en permanence avec les touristes et « tentent leur chance ».

Nous vous le disions, Cuba c’est un certain budget et pour un tour-du-mondiste, c’est un réel choix où chaque petit écart budgétaire (ou dépense plaisir) doit être surveillé de près.

Voilà pour une semaine à quoi ressemble notre budget quotidien à deux :

 cuba

Il n’a pas été possible de faire un relevé de prix complet car il y a peu de supérettes et peu de produits en vente.

On a cependant obtenu les tarifs suivants pour vous donner un aperçu :

Un paquet de pâtes de 500gr : 1,00 CUC (0,90 euros)

Une bouteille d’eau de 1,5l : 1,35 CUC (1,20 euros)

Une bouteille de lait de 1l : 1,40 CUC (1,25 euros)

Une bouteille de jus de fruits de 500ml : 1,20 CUC (1,08 euros)

Une bouteille de Coca de 2l : 2,80 CUC (2,51 euros)

Une bouteille de Rhum « Havana » (3 ans d’âge) de 1l : 5,20 CUC (4,66 euros)

Un paquet de cigarettes « Lucky Strike » : 2,90 CUC (2,60 euros)

Taux de change au 24 Mai 2016 : 1 peso convertible cubain (CUC) = 0,90 Euros

Leave a Reply

New York
4°
nuageux
humidité: 100%
vent: 1m/s OSO
MAX 5 • MIN 4
7°
Lun
4°
Mar
-2°
Mer
6°
Jeu
8°
Ven

En Tour du Monde durant:

Recherche

Vidéos

Suivez-nous sur Instagram

Abonnez-vous à notre newsletter

Saisissez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Contribuer à notre voyage

Si vous souhaitez prendre part à notre expérience, n’hésitez pas à nous faire un don afin de prolonger notre aventure